Relations régionales (Grand Genève)

Genève est bien plus qu’une capitale cantonale. Elle est le cœur économique et géographique d’une région qui dépasse largement les frontières de la Suisse. Une région franco-valdo-genevoise dont le pilotage politique est coordonné constitue une chance pour Genève. Les Vert’libéraux soutiennent une collaboration étroite entre les différentes autorités régionales sur les plans politique, économique, écologique, culturel etc. Pour ce faire, il s’agit maintenant d’aller au-delà des structures politiques existantes. 

 

Les propositions des Vert’libéraux visent à fédérer les énergies locales et à résoudre les problèmes autrement qu’en stigmatisant des frontaliers qui répondent aux besoins d’un canton qui a davantage de places de travail que de personnes actives. Il est nécessaire de créer de nouvelles institutions du Grand Genève pour faire en sorte que les membres de la société civile, des deux côté de la frontière, puissent se rencontrer, échanger et faire des propositions pour réaliser les énormes potentialités de cette région. 

 

Le Grand Genève a besoin de créer une assemblée parlementaire capable de lui donner une légitimité politique. Une telle assemblée pourrait aussi favoriser l’émergence d’une culture du consensus à l’échelle de la région et lutter contre les résistances administratives à la coopération. Enfin, elle permettrait de donner une visibilité aux accomplissements du Grand Genève. 

 

En ce qui concerne les politiques du Grand Genève, les Vert’libéraux entendent mettre l’accent sur les questions écologiques. Les récentes pollutions et problèmes d’assèchement des cours d’eau de notre région démontrent l’utilité d’une action politique coordonnée au niveau de la région. De même, la question de la gestion des déchets devrait trouver une réponse au niveau du Grand Genève, particulièrement entre les communes genevoises et françaises limitrophes. Les Vert’libéraux souhaitent aussi mettre en place une coordination régionale sur les questions d’aménagement pour définir les zones à densifier et celles à préserver. Aujourd’hui, Genève et les communes de France voisine ont adopté des politiques d’aménagement contradictoires, de sorte que l’harmonie du Grand Genève est mise à mal.