Rendre notre mobilité durable

Afin d’augmenter la qualité de vie dans le canton, il faut diminuer toute forme de pollution, notamment olfactive et auditive. Des aménagements plus conséquents pour les piétons, les cyclistes et les transports publics dans le Grand Genève sont nécessaires.

Il faut assurer le financement des infrastructures de transport à long terme et réduire les coûts externes élevés dûs au bruit et aux émissions environnementales. La meilleure solution pour y arriver est un mobility pricing qui respecte le principe du pollueur-payeur.

 

Mobilité douce et collective

➢ Le pvl soutient le développement de la mobilité douce et des transports publics dans le canton et le Grand Genève.
➢ Le pvl s’investit pour une meilleure séparation des voies entre le trafic automobile, les transports publics, les cyclistes et les piétons.

 

Autos

Même si ce mode de transport répond aux attentes de nombreux citoyens, les nuisances qu’il apporte sont élevées et doivent être atténuées au maximum.
➢ Le pvl soutient toute mesure permettant de fluidifier le trafic, mais sans pour autant l’augmenter.
➢ Le pvl soutient la traversée du lac et le bouclement de la ceinture autoroutière, ainsi qu’un financement créatif permettant leur réalisation.
➢ Le pvl demande à ce que les mesures de promotion des véhicules électriques soient maintenues et améliorées.

Prise de position nationale sur l'électromobilité

Les vert‘libéraux s'engagent pour une véritable stratégie nationale et proposent un objectif plus ambitieux que les scénarios actuels en matière de transports. Ils demandent de plus que des mesures de direction et d'accompagnement soient appliquées, de même qu'une réforme fiscale écologique (initiative TE vs TVA) et un système de bonus/malus pour les nouveaux achats de véhicules. Il faut assurer une transition durable vers l'électromobilité et favoriser son usage, en élaborant des conditions cadres qui sachent être claires tout en anticipant les besoins futurs.